Pourquoi je suis passée à la coloration végétale ?

De nathalie
femme de dos avec cheveux longs colorés

Les cheveux blancs sont devenus mon pire ennemi au fil des années car une fois installés sur ma tête il n’hésite pas à se multiplier encore et encore. Alors depuis dix ans, je me colore régulièrement les cheveux avec des colorations chimiques (mauvaises mais efficaces). Assumer ses cheveux blancs est de plus en plus à mode et je salue cette nouvelle tendance. Mais de mon côté, je ne suis encore prête à arrêter les colorations. Alors j’ai décidé de passer à la coloration végétale et je vous dis pourquoi.

Pourquoi la coloration chimique fait peur ?

Sait-on vraiment ce qu’on se met sur la tête ? Je n’ai jamais prêté attention à la composition de la coloration chimique jusqu’à ma transition vers des produits plus naturels. Je me suis d’abord intéressée à la composition de mon gel douche, de mon déodorant, de mon shampoing et de mes crèmes. Il est temps de m’attaquer à la coloration capillaire que j’utilise environ une fois par mois.

En y regardant de plus près, je me suis rendue compte que les colorations chimiques contiennent des perturbateurs endocriniens et des substances cancérigènes. Voici une petites listes non exhaustive : 

  • PPD (para-phenylenediamine)

Ce composant permet à l’agent colorant de mieux pénétrer à l’intérieur de la fibre capillaire pour une tenue plus longue. C’est une substance qui traverse facilement la barrière cutanée tant au niveau du cuir chevelu que des mains et qui pose de graves problèmes sanitaires. Des études indiquent un risque accru de cancer de la vessie parmi les personnes qui utilisent des colorations permanentes à base de PPD toutes les 4 à 6 semaines (source : Andrew et al., 2004). 

De plus, le PPD est un allergène qui été reconnu “Allergen of the Year” en 2006 par l’American Contact Dermatitis Society. Pour brouiller les pistes, on lui donne aussi d’autres noms : p-PHENCYCLIDINE, 1,4-BENZENEDIAMINE; 1,4-PHENYLENEDIAMINE; 1,4BENZENEDIAMINE; CI 76060; OXIDATION BASE 10; P-AMINOANILINE; P-DIAMINOBENZENE; 1,4-BENZENEDIAMINE (9CI) ; 1,4-DIAMINOBENZENE; 1,4-PHENYLENEDIAMINE; 4-AMINOANILINE.

  • Résorcinol

C’est un perturbateur endocrinien (thyroïde) et immunitaire dont une surdose entraîne aussi des effets sur le système nerveux central. Le résorcinol est irritant et sensibilisant pour la peau, les yeux et les voies respiratoires, à tel point qu’une molécule très proche (Éther diglycidique du résorcinol) est littéralement interdite dans la nouvelle réglementation européenne des cosmétiques. Comme le PPD, il passe la barrière cutanée. 

En outre, on trouve aussi le Résorcinol sous d’autres appellations : 1,3-BENZENEDIOL; 1,3BENZENEDIOL; 3-HYDROXYPHENOL; 4; M-DIHYDROXYBENZENE; M-HYDROQUINONE; M-PHENYLENEDIOL; RESORCIN; 1,3-BENZENEDIOL; 1,3-DIHYDROXYBENZENE.

  • p-Aminophenol

Dérivé du goudron de houille, le p-Aminophenol est un dermotoxique puissant également allergisant.

  • Toluene 2,5 Diamine Sulfate

Selon les conclusions du Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs (CSSC) , le toluène 2,5 diamine sulfate est une molécule “extrêmement sensibilisante” pour la peau.

  • L’ammoniaque

Cette molécule est très alcaline. Elle peut être corrosive pour la peau et les poumons, et provoquer des allergies ou des difficultés respiratoires. Parfois, les produits présentés comme étant sans ammoniaque renferment souvent de l’éthanolamine, un dérivé ammoniaqué, un peu moins corrosif que l’ammoniaque.

Alors, tu seras sans doute d’accord, tout cela fait un peu peur. Alors, je me suis mise à chercher une alternative et je suis tombée sur la coloration végétale, qui est utilisée depuis la nuit des temps par les Égyptiens qui coloraient de henné les ongles et les cheveux de leurs momies mais plus récemment par les femmes du Maghreb pour se colorer les cheveux ou se faire des tatouages.

* Source : Le site Féminin Bio

L’alternative des plantes naturelles

La plus connue est la poudre de henné (Lawsonia inermis), un colorant d’origine végétale obtenu à partir des feuilles séchées d’un arbuste épineux de la famille des Lythracées. Les teintes de ce henné varient du cuivré au rouge, en passant par l’acajou. Il peut être associé à d’autres poudres de plantes afin d’obtenir différentes nuances. Il sert également de base pour fixer d’autres colorations végétales.  

Le henné neutre, quant à lui, est obtenu à partir d’une autre plante d’Inde. Il ne colore pas les cheveux et d’apporter un soin gainant et fortifiant aux cheveux.

Véritable soin complet 100% végétal, les poudres naturelles colorantes comme le henné apporte une teinte naturelle et éclatante suivant la composition. Elles gainent, lissent et fortifient la chevelure. De plus, elles respectent le cuir chevelu. 

nathalie vue de dos avec ses cheveux blancs
Le constat
Fond vert

Ma première coloration végétale au henné

coloration au henné dans un bol
coloration au henné posé sur les cheveux
les étapes pour appliquer la coloration végétale
vue de la chevelure après la coloration
Vue des cheveux après la coloration

Mon avis par rapport au résultat final

Mes cheveux étant déjà colorés sur les longueurs, j’ai appliqué la coloration végétale uniquement sur mes racines pour couvrir mes cheveux blancs. J’étais moins inquiète par le rendu de ma couleur que par la disparition des intrus. Immédiatement après le rinçage et le séchage, j’ai constaté que mes cheveux blancs n’avaient pas entièrement disparus. Comme le henné ne rentre pas dans la fibre capillaire, je ne m’attendais pas non plus à un résultat époustouflant. Je savais qu’ils se verraient quand même un petit peu. Comme je vous le disais plus haut, il ne faut surtout pas se laver les cheveux juste après l’application. Il faut attendre 2 ou 3 jours. Au bout de quelques jours, j’ai donc constaté une légère amélioration car le cheveux blancs est fondu dans la masse. Il se fait très discret. Concernant la couleur, elle me convient à 100%. Le châtain est lumineux. Mes cheveux sont soyeux, légers et ont gagner en volume. Un truc de dingue !

Globalement, je suis satisfaite du résultat. Je pense que le jeu en vaut la chandelle comme on dit ! Pour finir, je te dévoile ma prochaine étape dans la démarche de coloration végétale : tester la marque Khadi qui a très bonne réputation pour voir la différence. Si tu veux plus d’information par rapport à l’application, tu peux consulter leur site qui explique la démarche pas à pas.

Que penses-tu du résultat ? As-tu envie de tenter l’aventure ?

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Ce blog utilise les cookies pour améliorer votre expérience de navigation. J'accepte En savoir plus